Exemple de menu tout prêt pour une pause déjeuner

Vous travaillez et vous n’avez pas eu le temps de préparer votre gamelle pour le déjeuner.

Pas de panique, vous pouvez trouver au supermarché ou à la supérette du coin de quoi vous faire un repas pauvre en FODMAP équilibré.

Suite à de nombreuses questions d’internautes à ce sujet, je vais régulièrement vous donner des idées de menus.

pause par delormenutrition

Voici un premier exemple simple, complet, et, équilibré :

Menu :

Carottes râpées Auchan®

1 tranche de poulet, Le bon Poulet – Filet nature de Herta®

Quinoa pré-cuit bio céréalBIO® (A réchauffer au micro-ondes)

Mini-bûche de chèvre Soignon®

Tartine craquante sarrasin bio Jardin BIO®

1 orange

 

Et, n’oubliez pas, un repas pris dans le calme est mieux digéré. Profitez donc de votre déjeuner pour faire une vraie pause 😉

Les jus de fruits et légumes sont-ils bénéfiques pour la santé et digestes pour les colopathes?

Les jus de fruits et de légumes – à l’extracteur – sont à la mode depuis plusieurs années mais sont-ils digestes pour les colopathes et bénéfiques pour la santé comme on nous le laisse entendre ?

Plusieurs internautes m’ont posé la question. Voici donc mon avis en tant que diététicienne-nutritionniste.

Disons, qu’il y a comme pour beaucoup de sujets et de modes alimentaires, des avantages, des inconvénients et qu’on nous racontent des salades (lol) !

extracteur de jus

Quelques avantages….

Nous, « occidentaux », nous ne mangeons pas suffisamment de fruits et légumes. De ce fait, consommer des jus frais de fruits et de légumes peut être un moyen de consommer plus de végétaux et un moyen de manger certains fruits ou légumes non appréciés. Donc cela peut apporter des vitamines et minéraux. De plus, l’eau est la meilleure boisson pour votre corps mais si, en sorties, vous hésitez entre un verre de jus de fruits et de légumes frais ou un verre de soda ou d’alcool, le jus reste la meilleure option.

Et pas mal d’inconvénients!

Tout d’abord, aucune étude de qualité ne prouve que les jus – y compris ceux issus des extracteurs – aient des vertus détoxifiantes ou bénéfiques pour la santé.

De plus, dans un jus fait à l’extracteur, on élimine les fibres. Or les fibres ont les vertus de :

  • réguler le transit,
  • limiter les variations de glycémie,
  • être rassasiantes,
  • d’agir positivement sur le cholestérol,
  • d’être anti-cancer.

Des fruits ou des légumes – bus en jus – sont donc bien moins bénéfiques que mangés entiers.

En ce qui concerne les jus de fruits, ils sont très concentrés en sucre, ce qui peut avoir un impact sur le poids et sur le taux de glucose dans le sang. Boire un jus peut donc – par l’intermédiaire d’une hypersécrétion d’insuline – créer un coup de pompe, générer une fringale et est déconseillé pour les diabétiques.

Enfin, le prix des extracteurs est très élevé et le rendement est faible car il faut une grosse quantité de fruits et de légumes pour remplir un verre. Manger des fruits et légumes entiers est donc beaucoup plus économique.

Mais sont-ils plus digestes ?

Bien que les fibres soient éliminées, les jus peuvent contenir des FODMAP et contribuer à aggraver des symptômes digestifs. Si vous consommez des jus et que vous êtes sensible aux FODMAP, il est donc essentiel que vous vous référiez aux listes des fruits et des légumes pauvres en FODMAP et que vous respectiez les quantités maximales recommandées.

Si vous souhaitez que j’aborde d’autres questions dans mes articles, n’hésitez pas à m’en faire part.

 

Pour ceux qui ont pour résolution de prendre soin de leur ventre en 2017

Voici quelques conseils pour vous aider à y parvenir.

bonne-annee

Conseil N°1 : Privilégiez une alimentation de qualité, en utilisant des aliments frais et de saison, en cuisinant au maximum maison, et, en lisant les étiquettes. En effet, parmi les additifs utilisés par l’industrie agroalimentaire, il y a ceux qui peuvent directement provoquer des symptômes, comme l’inuline ou le sorbitol qui sont riches en FODMAP, ou, les sulfites et le glutamate qui sont riches en composés chimiques. D’autres composés, comme le Polysorbate 80 et le Carboxymethylcellulose sont quant à eux prouvés pour augmenter les risques de développer des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin.

Conseil N°2 : ayez une alimentation la plus équilibrée et variée possible. En tant que colopathe, vous avez certainement des intolérances alimentaires. Cependant, les études et mon expérience professionnelle montrent que les colopathes éliminent souvent trop d’aliments au risque de perdre du plaisir à manger et d’engendrer des carences alimentaires, voir une dénutrition. Un diététicien-nutritionniste peut vous aider à minimiser vos restrictions alimentaires au strict nécessaire en déterminant avec précision vos intolérances.

Conseil N°3 : Buvez de l’eau. L’eau est le composé principal de votre organisme et le meilleur détoxifiant que vous puissiez trouver. Inutile donc de perdre votre argent dans des compléments alimentaires « DETOX » !

Conseil N°4 : Respecter VOTRE faim et VOTRE satiété vous permettra de répondre aux besoins de votre corps. A l’inverse manger sans faim ou au-delà de votre satiété met en surchauffe votre appareil digestif, ce qui peut logiquement se manifester par une recrudescence de symptômes…et une prise de poids !

Conseil N°5 : faites le tri dans les médicamentsavec l’accord de votre médecin – et dans les compléments alimentaires. En effet, certains sont utiles, d’autres non. En tout cas, tous ont la possibilité d’avoir des effets secondaires –  y compris sur votre système digestif !

Conseils N°6 : Bougez. Peu importe ce que vous faites, l’essentiel est de bouger plus. Votre corps en a besoin et votre ventre aimera ça. Pour garantir que cette résolution soit durable, prenez-y du plaisir : faire de la marche, de la natation, des claquettes, du flamenco, du foot, du roller…. ou trouvez n’importe quel argument dans la journée pour bouger plus : prendre l’escalier au lieu de l’ascenseur, descendre un arrêt de bus ou métro plus tôt, aller au travail à vélo ou en trottinette, se garer un peu plus loin…

Conseil N°7 : Le stress est, pour beaucoup de colopathes, un facteur aggravant de symptômes. Il est d’ailleurs normal que notre ventre réagisse au stress. En effet, sous stress, notre corps a besoin de mobiliser toutes ses forces dans les muscles des jambes/bras et le cerveau pour combattre ou fuir (« fight or flight » en anglais) en vidant le ventre (=diarrhée/vomissement) ou en stoppant le transit et la digestion (= constipation). Trouvez des moyens pour réduire votre stress vous aidera donc à soulager votre ventre : sport, yoga, sophrologie, méditation…

Conseil N°8 : Faites preuve de compassion et d’amour envers vous-même. Un ventre inconfortable, indomptable, gonflé ou malade peut être détesté. Cependant, il fait partie de vous, alors acceptez le et parlez-lui avec amour. On dit toujours qu’une plante à qui on parle avec amour se porte mieux qu’une plante ignorée ou insultée. Je suis persuadée que c’est la même chose pour notre ventre comme pour toutes les cellules de notre corps.

BONNE ANNEE à vous toutes et à vous tous et merci de votre fidélité sur mon blog et sur ma page facebook !

Savoureusement digeste,

Julie DELORME

3 idées de menus festifs pauvres en FODMAP

Les fêtes de fin d’année sont souvent redoutées par les colopathes. Et pour causes: les repas très copieux, riches en FODMAP et très arrosés peuvent déclencher une crise et donc tout gâcher.

joyeuses-fetes-antimauxdeventre

Pour concilier plaisir et confort digestif, voici une proposition de 3 menus festifs pauvres en FODMAP :

Menu 1:

Toasts au levain de terrine de foie gras accompagnés de salade de cresson

Noix de Saint Jacques sautés à la ciboulette et la coriandre

et écrasé de pommes de terre à l’huile d’olive

Salade de fruits exotiques ananas, papayes, kiwis, fruits de la passion

Menu 2:

Langouste (langoustines ou crevettes) en mayonnaise sur son lit de mesclun

Foie gras poêlé et ananas caramélisés

Moelleux fondant au chocolat noir (voir la recette dans le livre de recettes pauvres en FODMAP automne-hiver)

Menu 3:

Plateau de fruits de mer

Aiguillettes de canard à l’orange et navets caramélisés (voir la recette dans le livre de recettes pauvres en FODMAP automne-hiver)

Bûche au chocolat et aux oranges confites (cliquez ici pour accéder à la recette)

 

 

Retrouvez également :

10 conseils pour passer les fêtes sans maux de ventre

Je vous souhaites de passer de très bonnes fêtes de fin d’année.

Savoureusement digeste,

Julie Delorme

Régime FODMAP spécial rentrée : conseils pour les mamans et papas overbookés

C’est la rentrée. Entre le travail, la maison et les enfants, c’est la course qui reprend ou plutôt le marathon. Si vous ajoutez un régime pauvre en FODMAP à tout ça, ça peut faire beaucoup !

rentrée scolaire

Voici donc 5 astuces pour faciliter la préparation des repas des super mamans et des super papas overbookés :

  1. Pensez aux produits préparés natures : Achetez des légumes ou fruits pauvres en FODMAP surgelés ou en conserves natures, des sachets de riz ou de quinoa prêts en une minute. C’est plus cher mais c’est un vrai gain de temps pour la préparation les jours où vous n’arrivez pas à joindre les deux bouts.
  2. Ayez des basiques dans vos placards et le frigo, comme par exemple : riz, pâte sans gluten, pomme de terre, quinoa, haricots verts en boite, coulis de tomate nature, salades, noix, lait sans lactose, maïzena, œuf, boite de sardines,  bananes, galettes de riz enrobées de chocolat noir, fromage type parmesan, flocons d’avoine.
  3. Cuisinez une fois pour plusieurs repas : Doublez les quantités quand vous cuisinez et congelez la moitié
  4. Utilisez vos restes : Mélangez vos restes de légumes à un coulis de tomates nature pour agrémenter du riz ou des pâtes, ou transformez un reste de riz /de pommes de terre/de pâtes sans blé en salade composée en rajoutant des crudités pauvres en FODMAP + une vinaigrette
  5. Listez vos idées : Prévoir une semaine de repas à l’avance n’est pas donné à tout le monde. Il y a tout aussi efficace et beaucoup plus simple. Au fur et à mesure des repas, notez, en famille, les entrées, les plats et les desserts que tout le monde aime, et, complétez la liste à chaque fois que vous faites une nouvelle recette. Avec le temps vous aurez une liste d’idées dans laquelle piocher.

Si vous avez d’autres idées, n’hésitez pas à les partager 😉

Bonne rentrée.