Lutter contre les idées reçues sur les troubles fonctionnels intestinaux et l’alimentation

Voici le résumé de l’intervention du Professeur gastro-entérologue Philippe Ducrotté du CHU de Rouen aux journée d’études de l’AFDN du 7, 8 et 9 juin 2012 de Saint-Malo:

« Le Pr. Philippe Ducrotté, hépato-gastroentérologue au CHU de Rouen, s’intéresse au syndrome de l’intestin irritable (SII). […] L’inconfort abdominal survenant généralement après des prises alimentaires, les patients sont en fortes attentes de conseils diététiques visant à soulager les douleurs. Alors que jusqu’à présent les conseils diététiques habituels étaient d’enrichir la ration en fibres et de ne pas exclure d’aliments, le Pr. Philippe Ducrotté souligne l’importance de faire évoluer ces conseils et de lutter contre les idées reçues. En effet, les essais cliniques révèlent que le bénéfice de l’enrichissement en fibres reste relatif et essentiellement chez les patients associant SII et constipation. Les symptômes de ballonnements peuvent même être accentués dans le cas de la consommation de fibres insolubles chez certains patients.

Par ailleurs, certains travaux ont montré qu’un régime d’exclusion pouvait parfois atténuer les symptômes.Une malabsorption de certains hydrates de carbone lentement absorbables et fortement fermentescibles comme les FODMAPs (fructose, fructane, polyols, fructo-oligosaccharides mais aussi lactose) ou une hypersensibilité au gluten sont parfois observées ; une perméabilité intestinale accrue favorisant des réactions d’intolérance pourrait en être responsable. De même, une réduction des lipides chez certains patients semble diminuer les ballonnements. Par ailleurs, les travaux sur la consommation de probiotiques semblent encourageants même s’ils doivent être approfondis afin d’identifier les souches et les conditions d’utilisation favorables. »

Source: extrait de la newsletter du 13/09/12 de l’AFDN (Association Française des Diététiciens Nutritionnistes)

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.