Règles, pilules contraceptives, enceinte, ménopausée : quels impacts sur les maux de ventre et le transit ?

Il est évident que les changements hormonaux (règles, enceinte ou ménopausée) peuvent avoir un impact sur les symptômes digestifs.

hormones féminines

influences des hormones féminines sur les troubles digestifs

Je constate souvent auprès de mes patientes que leurs maux de ventres et troubles du transit augmentent juste avant ou pendant les règles. Certaines ont également vu leurs symptômes s’aggravés lors de la prise de pilule contraceptive. Enceinte, je remarque souvent qu’il y a une accalmie pour les personnes à tendance diarrhéique et une aggravation pour celles qui sont à tendance constipation ou qui souffrent de ballonnements et de nausées. La ménopause aussi peut aggraver des difficultés à aller à la selle. On sait également qu’il y a deux fois plus de femmes touchées par le syndrome de l’intestin irritable que d’hommes.

Tout cela suggère que les hormones féminines influencent les hormones digestives.

Qu’en pense la recherche?

 

On sait que les variations hormonales peuvent augmenter la sensibilité des nerfs moteurs de la fonction gastrointestinale autant chez les personnes souffrant du syndrome de l’intestin irritable que chez les autres. Ainsi, elles peuvent augmenter l’hypersensibilité viscérale digestive connue dans le SII. De plus, les études suggèrent que le stress émotionnel induit par ces changements hormonaux peut aussi contribuer à aggraver les symptômes. Par exemple, on sait que l’hyperéactivité oestrogène-dépendante du stress peut activer le système immunitaire et altérer la fonction de barrière intestinale.

Pour conclure, bien que les changements hormonaux ne doivent pas être considérés comme la cause du développement du SII, ils peuvent influencer les symptômes. Peu d’études portent sur le sujet mais ça vaudrait peut être la peine de regarder de ce coté là afin de comprendre les mécanismes induits et peut être de trouver une solution.

Remarque importante pour les femmes enceintes:

Il est déconseillé, pour réduire vos symptômes, de prendre des médicaments, des huiles essentielles ou des compléments alimentaires sans l’avis de votre médecin et il est préférable de vous orienter vers des méthodes plus douces. Vous pourrez améliorer votre bien-être digestif par exemple en procédant à quelques changements dans votre alimentation – à condition qu’elle reste équilibrée – et/ou en pratiquant de la relaxation.

Et vous, avez-vous remarqué que vos changements hormonaux ont aggravé vos symptômes digestifs? 

Un commentaire

  1. bonjour,
    A la lecture de votre article, je me reconnais tout à fait. En effet, je remarque depuis quelque temps déjà une aggravation de mes symptômes digestifs la période précédent les règles; ce qui est assez récent. j’ai le ventre davantage gonflé, les douleurs abdominales se font plus violentes… Et ces symptômes viennent à s’estomper quelque peu à l’apparition des règles. De ce qui est de la prise de la pilule, les micro nutritionnistes en général sont contre. Je l’avais effectivement arrêtée il y a quelque temps mais n’ayant jamais eu de cycle régulier, je peux rester des mois voire des années sans avoir de règles et donc j’ai préféré la reprendre. Mais le doute subsiste sur l’impact de la pilule sur tous ces troubles digestifs.

    Reply
  2. Je souffre de troubles digestifs depuis plusieurs années , j’ai effectivement remarqué qu’ils apparaissaient ou étaient plus intenses avant les règles. Et maintenant que je suis en pré-ménopause , ces troubles sont quasiment tout le temps présents et surtout plus intenses !
    J’ai remarqué récemment que certains fruits et légumes (pommes, tomates, melon, chou fleur..) et les produits sucrés en général favorisaient ces troubles . Je me sens mieux si j’évite d’en manger. Mon médecin m’a parlé du régime fodmap , …enfin une solution!

    Reply

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.