SCOOP sur la constipation : le coupable est démasqué!

J’ai assisté en novembre dernier à une formation américaine ultra-intéressante sur le Syndrome de l’Intestin Irritable et le SIBO. Je souhaite vous faire part ici d’un scoop que j’ai appris sur la constipationce qui confirme d’ailleurs ce que je pressentais depuis longtemps!

Avant de vous parler de constipation, permettez-moi de faire une parenthèse sur les ulcères à l’estomac. Il y a quelques années, on pensait que tous les ulcères étaient dus au stress (le pauvre, on lui met tout sur le dos à celui là!). Puis, on s’est aperçu qu’en fait, 80% d’entre eux sont causés par une bactérie : Hélicobacter Pylori. Figurez-vous que certains chercheurs américains disent que pour la constipation c’est pareil !

Tout d’abord, il faut savoir que les bactéries du microbiote fermentent les résidus alimentaires. Cela produit différents gaz dont l’hydrogène et le méthane. La majeure partie de ces gaz est évacuée avec les flatulences et la respiration. C’est un phénomène normal tant que cette production a lieu dans le colon. Si la fermentation et donc cette production de gaz débutent dans l’intestin grêle c’est, en revanche, le signe de pullulation bactérienne (appelée aussi SIBO).

Des experts comme le Dr Pimentel ont montré que 80% des personnes constipées produisent du méthane dans l’intestin grêle. Cela peut être vérifié lors de tests respiratoires au glucose ou au lactulose.

Or, cette production de méthane ralentit le transit. Ainsi, des études ont prouvé que d’injecter du méthane ralentit le transit intestinal chez 69% des personnes. De plus, on sait aussi que pour la majorité d’entre nous, plus on vieillit, plus le transit ralentit, ce qui est aussi proportionnel à notre production de méthane. Les scientifiques essayent de comprendre pourquoi le méthane ralentit du transit. Cependant, ils ont découvert récemment que le méthane est  produit par une bactérie appelée m.smithii. Donc, en extrapolant, on peut dire que la constipation – et les ballonnements associés – sont due à un excès de m.smithii dans 80% des cas.

m-smithii

Sachant ça, comment faire pour résoudre un problème de constipation due à la production anormale de méthane ? On préconise actuellement une double antibiothérapie dont le Rifaximine, qui n’est malheureusement pas commercialisé en France, associée à des prokinétiques et des conseils alimentaires. D’autres médicaments sont en cours de recherche comme par exemple le lovastatin.

Affaire à suivre de très près donc…

 

Un commentaire

  1. Merci pour votre commentaire sur le colon irritable dont je souffre chaque matin. Cela me fais horriblement souffrir, cela remonte du bas du ventre jusqu’ au ventre et j’ai une colite .Je suis intéressée de connaître le nom du médicament qui calmerait mes maux de ventre insupportables. Je vais à la selle à heure fixe et j’ai des bouchons de temps après un repas . Je n’ai pas d’allergie au gluten, mais je digère pas très bien LES pâtes, LES spaghettis ! Je ne prends plus de lait. Mais j’ai besoin le soir de sucre !
    Isabelle

    Reply
    • Bonjour,

      D’après ce que vous dites, vous semblez être intolérante aux fructanes, un des FODMAP, présent dans le blé. Le sucre n’est pas incompatible avec le colon irritable. En ce qui concerne les traitements allopathiques contre la douleur, il existe sur le marché français des anti-spasmodiques et anti-dépresseurs (utilisés à faible dose pour « desensibiliser » les nerfs connectés entre le colon et le cerveau. Pour une prescription médicale personnalisée,je vous invite à demander conseils directement à votre médecin généraliste ou gastro-enterologue.

      Savoureusement digeste,

      Julie D.

      Reply
  2. Bonjour,

    J’aimerais beaucoup connaître les études auxquelles vous faites références dans cet articles, pourriez-vous m’en indiquer les références?
    Merci d’avance

    Reply
    • Bonjour,

      Voici les références des principales études auxquelles je fais référence dans mon article:
      Pimentel et al. AM J physiol, 2006
      Kim et al. DIG DIS SCI, 2012
      Kim et al. DIG DIS SCI, 2013
      Ghoshal et al. Gut liver, 2016

      Savoureusement digeste,

      Julie D.

      Reply
  3. Bonjour Julie,
    Merci pour cette info car tout ça … C’est MOI !
    J’en suis arrivée à un régime personnalisé « Low carb » élargi pour ne pas trop me priver.
    Je me sens mieux ainsi mais ce n’est pas non plus le top.
    Avez-vous entendu parlé de la relation entre les douleurs abdominales chroniques et le nerf vague et/ou des nerfs cutanés abdominaux ?

    Reply
    • Bonjour,

      Vous avez en effet raison de faire un régime élargie surtout sur le long terme car un régime trop stricte pourrait engendrer des carences.
      En ce qui concerne les douleurs adbominales, vous avez raison, elles sont dues à une hypersensibilité nerveuse.

      Savoureusement,

      Julie D.

      Reply
  4. Bonjour,
    Merci pour l’article, mais je trouve intolérant de proposer ou même de chercher à proscrire des médicaments pour guérir d’un syndrome qui touche en faite notre mode de vie. Car ce n’est pas seulement une bactérie qu’il faut combattre c’est tout un système qu’il faut changer! Car c’est ce système qui en ai la cause. Et ça n’est pas en enrichissant et en engraissant toujours les mêmes qu’on va solutionner le problème.

    Reply
    • Bonjour,

      Je me permets de rebondir sur votre message. Si vous avez compris que je préconise des médicaments par cet article, il s’agit d’un malentendu. Cet article est uniquement informatif car en tant que diététicienne-nutritionniste, je prescris uniquement des conseils alimentaires. Par ailleurs, je n’ai pas compris de quel « système » vous parlez. Pouvez-vous expliquer ce que cela signifie?

      Reply
      • Bonjour,
        Je m’excuse aussi j’avais apparemment mal compris votre prescription. Et quand je parlais « d’un système qu’il faut changer », c’est notre mode de vie loin de la nature et surtout de la vie stressante que nous menons surtout celle au travail. Je suis atteint du syndrome de l’intestin irritable depuis mon adolescence je n’y ai jamais prêter vraiment attention jusqu’à ce que les symptômes s’aggravent vraiment. Et voilà maintenant plus d’un mois que je ne travaille plus car mon état de santé ne me le permet pas pour l’instant.
        Je me sens un peu mieux depuis que j’ai arrêter de consommer du gluten et la caseine des produits laitiers, mais ça ne suffit toujours pas. Alors je cherche encore.
        Je m’excuse encore d’avoir mal interpréter votre message.

        Reply

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.