Concours « Produits pauvres en FODMAP »

Ce black Friday annonce le début du concours pour gagner un exemplaire de mon livre Régime FODMAP : le Guide d’achat en supermarchés, qui contient 1200 exemples de produits pauvres en FODMAP ainsi que des conseils et des astuces.

Pour participer :

Image associée Likez ma page FaceBook Conseils anti-maux de ventre & régime Fodmap par Delormenutrition
Image associée Donnez, en commentaire de cet article sur FB, un exemple d’un aliment, d’un produit (nom et marque) ou d’une recette pauvre en FODMAP que vous aimez
Image associée Partagez cet article sur FB en mode public

Fin du Concours le 24 décembre 2017 à minuit.

Un tirage au sort aura lieu sur l‘ensemble des participants majeurs ayant rempli les 3 conditions ci-dessus.

Bonne chance à tous 😉

Régime FODMAP : Comment équilibrer vos repas?

Pour optimiser votre santé globale dont celle de votre microbiote (= flore), il est conseillé d’équilibrer votre alimentation.

Malgré que le régime pauvre en FODMAP peut paraître compliqué à mettre en place, il permet de manger de tout. Quand on suit un régime pauvre en FODMAP, il est donc tout à fait possible d’équilibrer ses repas. La preuve en image ci-dessous.

 

Attention : Si vous avez supprimé d’autres aliments (végétarien, vegan, régime sans gluten et sans produits laitiers, régime pauvre en fibres…), si vous avez perdu du poids, si vous avez d’autres problèmes de santé ou pour les populations fragiles (femmes enceintes, enfants, personnes âgées), il est vivement recommandé de demander conseils à un diététicien-nutritionniste.

Exemple de menu tout prêt pour une pause déjeuner

Vous travaillez et vous n’avez pas eu le temps de préparer votre gamelle pour le déjeuner.

Pas de panique, vous pouvez trouver au supermarché ou à la supérette du coin de quoi vous faire un repas pauvre en FODMAP équilibré.

Suite à de nombreuses questions d’internautes à ce sujet, je vais régulièrement vous donner des idées de menus.

pause par delormenutrition

Voici un premier exemple simple, complet, et, équilibré :

Menu :

Carottes râpées Auchan®

1 tranche de poulet, Le bon Poulet – Filet nature de Herta®

Quinoa pré-cuit bio céréalBIO® (A réchauffer au micro-ondes)

Mini-bûche de chèvre Soignon®

Tartine craquante sarrasin bio Jardin BIO®

1 orange

 

Et, n’oubliez pas, un repas pris dans le calme est mieux digéré. Profitez donc de votre déjeuner pour faire une vraie pause 😉

Les jus de fruits et légumes sont-ils bénéfiques pour la santé et digestes pour les colopathes?

Les jus de fruits et de légumes – à l’extracteur – sont à la mode depuis plusieurs années mais sont-ils digestes pour les colopathes et bénéfiques pour la santé comme on nous le laisse entendre ?

Plusieurs internautes m’ont posé la question. Voici donc mon avis en tant que diététicienne-nutritionniste.

Disons, qu’il y a comme pour beaucoup de sujets et de modes alimentaires, des avantages, des inconvénients et qu’on nous racontent des salades (lol) !

extracteur de jus

Quelques avantages….

Nous, « occidentaux », nous ne mangeons pas suffisamment de fruits et légumes. De ce fait, consommer des jus frais de fruits et de légumes peut être un moyen de consommer plus de végétaux et un moyen de manger certains fruits ou légumes non appréciés. Donc cela peut apporter des vitamines et minéraux. De plus, l’eau est la meilleure boisson pour votre corps mais si, en sorties, vous hésitez entre un verre de jus de fruits et de légumes frais ou un verre de soda ou d’alcool, le jus reste la meilleure option.

Et pas mal d’inconvénients!

Tout d’abord, aucune étude de qualité ne prouve que les jus – y compris ceux issus des extracteurs – aient des vertus détoxifiantes ou bénéfiques pour la santé.

De plus, dans un jus fait à l’extracteur, on élimine les fibres. Or les fibres ont les vertus de :

  • réguler le transit,
  • limiter les variations de glycémie,
  • être rassasiantes,
  • d’agir positivement sur le cholestérol,
  • d’être anti-cancer.

Des fruits ou des légumes – bus en jus – sont donc bien moins bénéfiques que mangés entiers.

En ce qui concerne les jus de fruits, ils sont très concentrés en sucre, ce qui peut avoir un impact sur le poids et sur le taux de glucose dans le sang. Boire un jus peut donc – par l’intermédiaire d’une hypersécrétion d’insuline – créer un coup de pompe, générer une fringale et est déconseillé pour les diabétiques.

Enfin, le prix des extracteurs est très élevé et le rendement est faible car il faut une grosse quantité de fruits et de légumes pour remplir un verre. Manger des fruits et légumes entiers est donc beaucoup plus économique.

Mais sont-ils plus digestes ?

Bien que les fibres soient éliminées, les jus peuvent contenir des FODMAP et contribuer à aggraver des symptômes digestifs. Si vous consommez des jus et que vous êtes sensible aux FODMAP, il est donc essentiel que vous vous référiez aux listes des fruits et des légumes pauvres en FODMAP et que vous respectiez les quantités maximales recommandées.

Si vous souhaitez que j’aborde d’autres questions dans mes articles, n’hésitez pas à m’en faire part.

 

SOBA aux légumes d’automne et actualisation des listes d’aliments du régime FODMAP

Les laboratoires d’analyses en FODMAP progressent. Les listes d’aliments autorisés et déconseillés dans le régime FODMAP continuent donc d’évoluer. Je viens de réactualiser l’ebook des listes d’aliments pauvres et riches en FODMAP. Vous y trouverez plus d’aliments et plus de précisions.

Parmi ces dernières actualisations, la choucroute passe du « coté obscur » en faisant partie des aliments riches en FODMAP car elle contient du mannitol.

L’ebook de recettes automne-hiver pauvres en FODMAP contenait une recette de choucroute de la mer. Pour ceux qui ont déjà cet ebook, voici une délicieuse recette pauvre en FODMAP de Soba aux légumes d’automne pour la remplacer. Celle-ci est en plus VEGAN.

soba-aux-legumes

Remplissez une casserole d’eau. Rajoutez du sel et portez à ébullition.

Pendant ce temps, pelez et hachez un dé de gingembre frais. Pelez et râpez (avec la râpe à gros trous) 280g de patate douce. Lavez et hachez les feuilles de 3 tiges de chou-kale. Faites revenir les légumes au wok dans 2 cuillères à soupe d’huile d’olive jusqu’à ce qu’ils soient fondants. En fin de cuisson, ajoutez 2 cuillères à soupe de sauce soja. Retirez du feu et couvrez le wok.

Versez 240g de nouilles soba dans la casserole d’eau bouillante. Faites-les cuire pendant le temps indiqué sur le paquet. Égouttez et versez les nouilles dans le wok. Mélangez les nouilles avec les légumes et faites revenir 2 minutes. Parsemez de 3 cuillères à soupe de graines de sésame et servez bien chaud.

Toutes les autres recettes de cet ebook sont conformes à l’actualisation des listes du régime FODMAP. Pour plus d’informations sur ces 2 ebooks, cliquez ICI.

Spécial Halloween : Une sélection de bonbons pauvres en FODMAP

Ce n’est pas parce qu’on est colopathe qu’on doit éviter à tout prix les bonbons d’Halloween.

Voici donc pour cette occasion, une sélection de 10 bonbons pauvres en FODMAP.

En supermarché : fraises Tagada Haribo®, Menthe claire La pie qui chante®, Dragibus Haribo®, Mentos® fruit

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

Les bonbons d’antan dans les confiseries spécialisées : la sucette lollipop, les petits pois au lard, la violette à l’ancienne, le berlingot de Carpentras, la réglisse Amarelli, les bonbons de chocolatier en chocolat noir

Afficher l'image d'origine  Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine  Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine  Afficher l'image d'origine

NB : Les bonbons sont riches en sucre et additifs ce qui peut quand même entraîner chez certains colopathes des symptômes digestifs surtout en cas de consommation excessive.


 

Partir en vacances avec le syndrome de l’intestin irritable

Bonjour,

Les vacances avec le syndrome de l'intestin irritable

Ah c’est l’été et vous êtes ou allez être en vacances. Il est possible de concilier syndrome de l’intestin irritable et vacances, même si ça requiert un peu plus de préparations. Cela peut être également un excellent moment pour essayer de nouvelles méthodes pour diminuer vos symptômes 😉

Voici 10 conseils pour partir en vacances :

  1. Rappelez-vous que le stress est un facteur aggravant pour beaucoup de colopathes donc, logiquement en vacances vous serez moins stressé(e) et vous aurez donc probablement moins de symptômes
  2. Profitez en pour faire un peu plus de sport. En effet, la marche, la natation ou la course par exemple sont des moyens prouvés pour faciliter le transit
  3. Profitez en pour dormir plus. En effet, quand nous dormons notre système digestif « recharge ses batteries ». L’humeur de nos intestins peut donc dépendre de la qualité et de la durée du sommeil, surtout chez ceux qui souffrent du SII. Vos intestins apprécieront certainement une bonne nuit de sommeil ou une sieste dans la journée!
  4. Profitez de cette période pour essayer de manger des aliments que vous aimez mais que vous avez éliminés de peur d’avoir des symptômes. Il se peut que vous découvriez que vous tolérez finalement bien certains aliments exclus. Ainsi, vous pourrez ainsi réélargir peut être votre alimentation.
  5. Prévoyez une trousse de secours avec  : un paquet de mouchoirs, du gel désinfectant et de quoi vous changez au cas où vous ayez un besoin urgent ou un « accident » de toilettes, des médicaments adaptés à vos symptômes (antispasmodique, anti-diarrhéique, laxatif) à prendre à la demande – voir les conseils de votre médecin ou pharmacien
  6. Télécharger l’application TOILET FINDER pour savoir où se trouvent les toilettes les plus proches quand vous vous promenez
  7. Si vous suivez un régime pauvre en FODMAP : Prévoyez un encas (ex: biscuits ou biscottes pauvres en FODMAP, amandes, noix, babybel, bananes…) pour toujours avoir de quoi manger à portée de mains si vous avez faim
  8. Prenez les rennes et organisez les sorties que vous appréhendez le moins et les restaurants qui proposent des plats compatibles à votre régime
  9. Pour ceux qui ont des symptômes assez importants, ne culpabilisez pas et tentez d’accepter avec bienveillance que vous ayez cette maladie : Vous ne demanderiez pas à une personne handicapée physiquement de courir un marathon, alors acceptez aussi que vous ne puissiez pas tout faire ou tout manger comme avant et prenez conscience que vous êtes bien plus que des intestins sur pattes !
  10. Prenez soin de vous et faites vous plaisir!

Bonnes vacances

Régime pauvre en FODMAP : oui mais, avec ou sans gluten ?

Le régime pauvre en FODMAP et le régime sans gluten ont des points communs et présentent des différences.

Certains colopathes suivent à la fois un régime pauvre en FODMAP et un régime sans gluten. Les raisons principales sont soit une confusion entre ce que sont les FODMAP et le gluten, soit l’application d’un régime sans gluten préalable au régime pauvre en FODMAP et la peur d’aggraver ses symptômes en réintroduisant le gluten, soit l’espoir que le cumul des deux régimes soit plus efficace.

Mais est-ce que ça vaut le coup de restreindre autant son alimentation ?

Une étude italienne a comparé les effets d’un régime pauvre en FODMAP avec gluten versus un régime pauvre en FODMAP sans gluten.

Les conclusions de cette étude sont que le régime pauvre en FODMAP avec consommation de gluten est finalement tout aussi efficace à moyen et court terme par rapport au suivi d’un régime pauvre en FODMAP sans gluten. De plus, comme il est moins restrictif de faire attention uniquement aux FODMAP, il est mieux suivi.

Témoignage de Marie, 27 ans

Le régime pauvre en FODMAP n’aide pas toutes les personnes souffrant du syndrome de l’intestin irritable. En effet, étant efficace chez 75% des colopathes, il reste 25% chez qui il est nécessaire de chercher d’autres solutions : alimentaires ou autres.

Un diététicien-nutritionniste peut vous aider à trouver ce qui fonctionne sur vous et vous accompagner dans ce parcours long et sinueux.

Je vous invite à lire le témoignage de Marie que j’accompagne depuis plusieurs mois et que je remercie au passage d’avoir pris le temps d’écrire ces quelques lignes.

« Après une suite de clics au hasard sur internet, à la recherche d’une solution aléatoire me permettant d’avancer dans ma vie, auto dictée par ma santé depuis petite.

Enfin, j’aperçois de la lumière au travers d’une expérience qui me parle: des mots simples et clairs traduisent des maux subis, enfouis depuis tant d’années.

Aussitôt, j’adresse brièvement ma situation et mes attentes à Mme Delorme par mail, qui me répond activement dans les jours suivants.

Résidant loin, des entretiens téléphoniques ou skype s’organisent rapidement en fonction de nos disponibilités respectives, agrémentées et complétés, chaque fois, par un échange de mails sérieux.

Le sentiment d’être « écoutée » apparait: détail réellement indispensable et tellement inaccessible auparavant, de part mon expérience au monde médical.

Après plusieurs mois de travail ensemble, rythmés de diverses étapes constructives afin d’identifier le, les problèmes. Sur ses recommandations, dernièrement, je réalise un examen dans un CHU, dont les résultats me reviennent par courrier avec compte-rendu, négatif: chose surprenante puisque tout laissait penser qu’il allait déceler une anomalie, les différents symptômes ressentis étant bel et bien là. Frustrée par son contenu, je fais suivre les détails chiffrés à Mme Delorme, qui me répond rapidement, contestant l’analyse portée.

Grâce à sa réactivité et son professionnalisme, le mois suivant, rebondissement: mon médecin traitant reçoit un long courrier du docteur du CHU, faisant suite à celui de Mme Delorme. Résultat, il s’excuse, en effet, de s’être trompé et la rejoint sur son étude.

Le soulagement (!) grâce à elle, de l’écrit noir sur blanc vient poser l’origine de mes maux sur papier. 

Certes, reste encore à trouver le, les moyens, adapté(s) pour me soigner, plus concrètement.

Et heureusement, elle continue de m’accompagner, en m’orientant dans les bonnes directions. Chose très importante et rassurante pour moi, me permettant d’envisager réellement, l’avenir, plus sereinement -et sainement. »